News - Microsoft.

Silverlight, entre ombre et lumière

Microsoft

Le dernier challenge de Microsoft, c’est de concurrencer Adobe. D’abord en créant un format concurrent au PDF, le XPS. Il s’agit d’un nouveau format de fichier basé sur XML et Microsoft en distribue les outils de création gratuitement, espérant ainsi augmenter sa popularité.

Et maintenant, Microsoft a ni plus ni moins décidé de concurrencer Flash avec un nouveau produit baptisé Silverlight dont on parle beaucoup en ce moment. Beaucoup de bruit pour rien?

Je n’ai pu m’empêcher de rire en visionnant une vidéo dans laquelle on peut voir des ingénieurs Microsoft surexcités déclarer: “Demain (jour de la sortie de Silverlight en version Beta) est le jour où le web va changer! C’est .NET dans un navigateur web, mec!”. Voilà qui résume bien: Silverlight est un environnement d’exécution .NET multi plates-formes réduit et spécialisé, conçu pour fonctionner dans un navigateur web. Certes, l’environnement .NET est un atout de taille pour le développement, mais il ne faut pas non plus oublier que les applets Java existent depuis 12 ans. Applets qui sont aujourd’hui tombées injustement en désuétude alors que cette technologie n’a cessé de s’améliorer avec les années, surtout depuis Java 6 et très bientôt avec Java FX et le Consumer JRE qui semblent très prometteurs.

Mais revenons à Silverlight et à ses atouts, selon Microsoft:

Et bien entendu, pour développer une application Silverlight, il faudra utiliser les outils propriétaires Microsoft disponibles sous Windows uniquement. Au moins, les outils Flash sont aussi disponibles sur Mac car bon nombre d’infographistes utilisent des Mac.

Vous pouvez télécharger Silverlight en version Beta pour vous faire une opinion.

Mise à jour (25/07/2007): Juste après l’annonce officielle de Silverlight, l’équipe de développement de Mono (une implémentation libre du Framework .NET) a annoncé qu’ils travaillent sur Moonlight, une implémentation libre de Silverlight qui permettra donc de faire fonctionner les applications Silverlight sous Linux également. À peine 21 jours après le début du développement, une démo plutôt convaincante a été présentée. Microsoft peut s’estimer heureux de bénéficier du travail de ces gens qui rendent possible l’adoption de leurs technologies propriétaires dans le monde Linux sans aucun effort de leur part.

L'année Windows Vista

Microsoft
Microsoft Windows

Le 30 janvier dernier, Windows Vista a fait son entrée fanfaronnante dans tous les supermarchés. Impossible d’y échapper. Et ce n’est que le début de la propagande massive de Microsoft qui se poursuivra durant le restant de cette année.

“Plus facile, plus sécurisé, plus amusant, plus connecté” nous dit Microsoft. Oui mais à quel prix? Surtout que Windows XP à l’heure actuelle est devenu un système d’exploitation stable, familier de tous et compatible avec à peu près tous les matériels et logiciels existants.

Pour avoir testé Windows Vista pendant quelques jours, je peux vous résumer rapidement ses nouvelles fonctionnalités qui peuvent éventuellement justifier une mise à jour: une nouvelle interface graphique fort agréable (avec effets similaires à Exposé sur Mac) mais demandant une carte graphique dernier cri, un système d’indexation global permettant de retrouver toute donnée de votre ordinateur en une fraction de seconde en tapant quelques lettres dans une zone de recherche (Spotlight sur Mac), des Gadgets dans la “Sidebar” sur le bureau (les Widgets de Dashboard sur Mac ou de Yahoo! Widgets sont un peu plus sexy), la Galerie de photos Windows (clone d’iPhoto sur Mac), le Calendrier Windows (clone d’iCal sur Mac et compatible avec celui-ci), Windows Media Player 11 en version transparente (clone d’iTunes sur Mac… et PC), Windows Movie Maker 3 (clone d’iMovie sur Mac), un programme pour créer des DVD (malheureusement pas un clone d’iDVD sur Mac), un nouveau Windows Media Center intégré (Front Row sur Mac). Sans oublier le Framework .NET enfin intégré au système d’exploitation, DirectX 10 qui ne sera disponible que sous Windows Vista pour faire tourner les nouveaux jeux, le nouveau programme d’installation efficace et pratique qui installe le tout en 15 minutes chrono, et les nombreux drivers actualisés présents dans le système ou disponibles immédiatement via la nouvelle application Windows Update accessible depuis le panneau de configuration, qui ne met plus 3 heures à démarrer.

Cela dit, il existe déjà de nombreux logiciels gratuits d’excellente qualité fournissant l‘équivalent de ces nouvelles fonctionnalités dans Windows XP, dont certains créés par Microsoft lui-même: Windows Desktop Search pour indexer toutes vos données, Google Desktop qui remplace parfaitement la “Sidebar” de Vista avec ses Gadgets Google et qui indexe aussi les fichiers, Yahoo! Widgets qui offre les plus beaux (et nombreux) Widgets à la manière de ceux de Dashboard sur Mac, Picasa pour gérer ses photos, Mozilla Sunbird pour une application de calendrier compatible iCal, Windows Media Player 11 aussi disponible gratuitement pour Windows XP et enfin MediaPortal, un logiciel de Media Center gratuit et très complet.

Mais tout n’est pas rose dans le nouveau monde de Vista. Citons ses principaux inconvénients:

Vous l’aurez compris, ce nouveau Windows ne fait pour l’instant pas le bonheur des joueurs et utilisateurs désireux d’obtenir le maximum de leur machine et une mise à jour ne semble pas justifiée pour le moment mais il peut plaire aux autres, en particulier à ceux qui achètent un nouveau PC livré avec Vista et qui utilisent principalement les logiciels fournis avec le système d’exploitation. Tandis que ceux qui cherchent un système d’exploitation high-tech performant qui a fait ses preuves peuvent toujours acquérir un Mac, dont la nouvelle version de Mac OS X sort dans quelques mois. Bon, moi je m’en vais réinstaller Windows XP…

Mise à jour (4/03/2007): J’ai trouvé cet article désopilant mais ô combien réaliste, décrivant les différents soucis de Windows Vista en particulier pour les joueurs.

La déferlante des logiciels Microsoft de fin d'année

Microsoft

Alors qu’au début de cette année on aura surtout beaucoup parlé d’Apple et de ses nouveaux produits, c’est maintenant Microsoft qui est sur toutes les lèvres et attaque sur tous les fronts. La firme a achevé de nombreux logiciels, par ailleurs de très bonne qualité il faut l’avouer.

Le 9 novembre dernier, j’étais au Microsoft Business Inovation Event où Bill Gates et ses collaborateurs annonçaient avec fierté qu’ils venaient de mettre la touche finale à leurs deux produits phares Windows Vista et Office 2007. Il sont disponibles depuis peu pour les professionnels tandis que le grand public pourra les découvrir dès fin janvier 2007. Je reviendrai sur les grandes nouveautés de ces produits à ce moment-là. En attendant, inutile de vous ruer sur Vista: les drivers sont rares et pour la plupart toujours en version beta ou limitée.

La finalisation de Vista coïncide avec la sortie de .NET Framework 3, anciennement dénommé WinFX, dorénavant disponible en téléchargement pour les autres versions de Windows. Il s’agit d’un ensemble de nouvelles technologies venant se greffer sur .NET Framework 2, dont principalement WPF, qui permet de créer des interfaces graphiques de dernière génération avec effets vidéo 3D à l’appui. .NET Framework 3 fait partie intégrante de Windows Vista.

Signalons aussi la sortie notable de la version finale de Windows Media Player 11 il y a quelques semaines. Cette nouvelle mouture a été sensiblement améliorée et se positionne comme un concurrent direct d’iTunes. Son design et ses performances sont également excellents, ce qui m’a décidé à l’adopter en tant que lecteur audio principal. Il peut être téléchargé gratuitement sur le site de Microsoft ou via Windows Update et tout comme Internet Explorer 7, il requiert la validation de votre copie de Windows pour pouvoir être installé.

Signalons aussi la sortie discrète de Microsoft Expression Web, le remplaçant de Microsoft Frontpage. Il permet de créer de façon visuelle des sites Web conformes aux derniers standards du Web.

Windows Vista RC1: miracle à l'horizon?

Microsoft
Microsoft Windows

Il y a à peine un mois, je vous parlais de cette version Beta 2 de Windows Vista sortie au mois de mai, qui a donné des cheveux blancs à de nombreux testeurs. Instable au possible et incompatible avec un grand nombre de logiciels dont la quasi-totalité des jeux, elle ne laissait pas beaucoup d’espoir quant à une sortie à la fois fonctionnelle et ponctuelle de la version finale.

Et pourtant… tout l‘été, les ingénieurs de Microsoft ont travaillé d’arrache-pied et le résultat est là: la version RC1 est sortie il y a une semaine pour les testeurs et a été disponible il y a quelques jours en téléchargement public sur le site de Microsoft (j’en ai d’ailleurs profité pour la télécharger), et il s’agit là d’un gigantesque bond en avant depuis l’infâme Beta 2.

On ose à peine y croire: les performances sont au moins aussi bonnes que dans Windows XP; les jeux vidéo fonctionnent eux aussi; le système est enfin stable. Bien sûr, il reste quelques problèmes et non des moindres, mais on a enfin la preuve que les gens de chez Microsoft sont capables d’accomplir un travail énorme en peu de temps lorsque cela est nécessaire, et surtout qu’ils écoutent les critiques des testeurs.

Windows Vista: Pas encore au point

Microsoft
Microsoft Windows

Pour ceux qui s’impatientent de la sortie du nouvel OS de Microsoft, qu’ils se calment: celui-ci est loin d’être prêt.

En effet, tous les bêta-testeurs s’accordent à le dire, même les plus optimistes au départ: la version beta 2 sortie dernièrement, est loin d’être satisfaisante. Disons-le franchement: elle est très mauvaise. Il suffit de lire la détresse de Paul Thurrott, pourtant grand fan de Microsoft, pour s’en rendre compte. Il parle, entre autres, de lenteurs, crashs et bugs divers, d’énormes incompatibilités avec les applications existantes, de la liste des documents récents qui affiche tout sauf les documents récents et de messages d’avertissement intempestifs divers. Un autre article explique la confusion et l’inutilité du système de tagging des fichiers intégrés à l’OS qui vous oblige à tagger tous vos fichiers manuellement, ce que peu de personnes seront prêtes à faire à moins d’être sous l’emprise de la torture. Quid des systèmes qui récupèrent les métadonnées automatiquement comme ceux qu’Apple utilise déjà dans Mac OS X?

Certes, ce n’est qu’une version beta. Le hic, c’est qu’il devrait s’agir de la dernière si Microsoft veut tenir son planning (avant les versions RC sensées être finalisées et stables) et que son niveau est loin d’être celui attendu. Pour rappel, les versions destinées aux professionnels sont prévues pour la fin de cette année et les versions domestiques pour le début de l’année prochaine, ce qui est d’ailleurs étrange étant donné que les professionnels sont généralement les derniers à changer leur système d’exploitation, préférant attendre qu’une nouveauté fasse ses preuves (comprenez: que le premier “Service Pack” sorte) avant de l’adopter pour leur entreprise.

Microsoft osera-t-il retarder encore la sortie de son produit? Ou au contraire, le sortira-t-il dans les temps mais bâclé, nécessitant un lot de mises à jour futures pour le rendre utilisable? Dans les deux cas, une seule solution: patienter et se contenter de Windows XP qui ne fonctionne pas si mal, après tout! Surtout quand on sait la configuration minimale requise pour profiter des nouveautés de Vista. Et l’expression “Hasta la Vista” prend tout son sens.